Intervention dans un dossier d’homicide sur infirmière – la question de l’irresponsabilité pénale

Off
Ce nouveau drame pose ces mêmes questions récurrentes actuelles.
Je relève également qu’une nouvelle fois, ce jeune homme manifestement atteint de troubles psychiques, a été incarcéré en détention classique….

Thouars : une infirmière en psychiatrie meurt, agressée à l’arme blanche par un patient

Publié le | Mis à jour le 

Les faits se sont déroulés devant l'unité de psychothérapie, sur le site hospitalier de Thouars.
Les faits se sont déroulés devant l’unité de psychothérapie, sur le site hospitalier de Thouars.
© Photo NR, Frédéric Michel

Ce jeudi 13 février, dans la matinée, un jeune patient de l’unité de psychothérapie de Thouars a agressé à l’arme blanche une infirmière de 30 ans. Grièvement blessée et héliportée à Poitiers, elle a succombé à ses blessures durant l’opération.

L’émotion est vive ce jeudi 13 février 2020 au sein du centre hospitalier Nord Deux-Sèvres (CHNDS). Agressée à l’arme blanche par un patient dans la matinée, une infirmière âgée de 30 ans, travaillant dans l’unité de psychothérapie sur le site de Thouars, a en effet succombé à ses blessures dans l’après-midi à Poitiers, où elle avait été transférée par hélicoptère.

Une agression au couteau « impossible à prévoir »

Le drame a eu lieu en fin de matinée. Vers 11h15, un patient âgé de 20 ans, qui avait été interné au sein de l’unité il y a une quinzaine de jours, a tenté de quitter l’établissement. Des membres de l’équipe ont cherché à l’en empêcher. C’est là que le jeune homme a violemment agressé l’infirmière, lui portant un ou plusieurs coups de couteau. « Ce genre de tentative de fuite arrive régulièrement, mais il était impossible de prévoir que ce patient serait armé d’un couteau », témoigne un collègue de la victime.

Rapidement prise en charge par les pompiers, appelés à 11h28, et par le Smur, la victime a été héliportée peu après 13h vers le CHU de Poitiers dans un état grave. Après un premier arrêt cardiaque, elle avait été prise en charge en urgence au bloc opératoire mais son pronostic vital était déjà engagé. Elle a succombé à ses blessures dans l’après-midi.

L’aide médico-psychologique activée

Le cellule unité médico-psychologique (Cump) de Niort s’est rendue rapidement à Thouars pour prendre en charge l’ensemble de la communauté médicale, très marquée par ce drame. « Il s’agit de prévenir le psycho-traumatisme des collègues », indique le Dr Farnam Faranpour, directeur du pôle urgences de Niort.

Ouverte par les policiers de Thouars, présents sur place, l’enquête a été confiée à la police judiciaire de Poitiers. Elle devra notamment déterminer comment le patient a pu se procurer une arme blanche, compte tenu de sa pathologie et du fait qu’il n’en était pas à sa première mesure d’internement.

Les représentants du CHNDS et de l’Agence régionale de santé n’ont souhaité faire aucun commentaire, laissant le soin au parquet de Niort de communiquer.