Le jeune homme avait dû être amputé le jour même. L’accusé dit regretter et soutient que le coup est parti seul

l dit qu’il regrette ce qui est arrivé à Geoffrey Lacassagne. Pas qu’il est responsable. C’est sa façon de s’arranger avec la vérité. Depuis jeudi, Patrick Bissiriex, Médocain de 55 ans, est jugé par la cour d’assises de la Gironde pour violence avec préméditation ou guet-apens suivie de mutilation ou infirmité permanente. Défendu par Me Maud Sécheresse, il doit s’expliquer sur ce qui s’est passé le 27 juin 2013 à Cussac-Fort-Médoc.

Lire la suite